Madras : basilique Saint-Thomas de Chennai

vendredi 24 mai 2019

Madras : basilique Saint-Thomas de Chennai

La ville de Chennai (சென்னை) est la capitale du Tamil Nadu. C’est une fondation britannique qui a été baptisée Madras et qui, après l’indépendance, a retrouvé un nom antérieur en langue tamoule.

Contrairement à Mumbai ou Kolkatta, il est plus difficile de retrouver le charme impérial anglo-indien de Madras, bien qu’il y ait de nombreuses traces du Raj britannique dans les rues de Chennai. Vous y trouverez également la tombe d’un apôtre chrétien, de grands temples hindous et des kilomètres de plages.

La basilique Saint-Thomas est située au bord de la mer, dans le quartier Mylapore de Chennai. Elle fait partie des 4 cathédrales construites sur la tombe d’un apôtre de Jésus-Christ.

Basilique de Saint-Thomas

Il n’y a que quatre églises dans le monde qui peuvent prétendre avoir la tombe d’un apôtre dans leurs fondations, et l’une d’entre elles se trouve à Mylapore, le plus vieux quartier de Chennai.

Selon les archives, saint Thomas a subi le martyre aux abords de la ville moderne en 72 après J.-C. et a été enterré près de la côte. La basilique construite en sa mémoire se dresse sur la tombe de l’apôtre et l’église est un point de repère pour la communauté chrétienne syriaque locale.

La visite peut être complétée par une excursion au mont Saint Thomas, une tour de guet privilégiée de la ville moderne de Chennai liée aux pérégrinations de l’apôtre en terre tamoule.

Un peu d’histoire

L’église est entièrement rebâtie en 1893 par les anglais sur l’emplacement de l’église érigée par les portugais au XVIe siècle.

Elle devient en 1952 la cathédrale de l’archidiocèse de Madras-Mylapore. Quatre ans plus tard, le pape Pie XII l’érige au rang de basilique mineure pour sa valeur religieuse et historique. Elle abrite le sanctuaire de Saint Thomas, qui attire de nombreux pèlerins.

Selon la légende, l’apôtre Saint-Thomas arrive en Inde en 52 pour évangéliser la région. Il est assassiné en 72 près de Mylapore, sur une colline qui porte aujourd’hui son nom, le « Mont Saint-Thomas ». Sa dépouille est conservée dans une crypte de l’église à la croisée du transept. On y accède par un bâtiment indépendant de l’édifice principal.

Un monument remarquable

Première église de Mylapore, la basilique est un superbe ouvrage. Son revêtement blanc immaculé la distingue des autres monuments religieux de Chennai. Sa nef dégage un charme qui laisse le visiteur admiratif.

La cathédrale porte une flèche de 50 mètres de haut qui se dresse majestueusement dans le ciel, véritable repère pour les habitants et visiteurs de la ville. Du haut de son clocher, la vue sur la baie du Bengale est exceptionnelle.

En savoir plus sur Chennai sur le site tough-challenge.fr

Que faire d’autre à Chenai ?

Les sites incontournables de Chennai sont la basilique de Saint-Thomas, la Marine Drive et certains de ses temples hindous remplis de croyants. Ici, je vous dis ce qu’il faut voir à Chennai en détail.

Temple Kapaleeswar

Le foyer du culte hindou à Chennai se trouve dans le célèbre temple hindou de Kapaleeswarar.

Le sanctuaire principal est dédié au dieu Shiva et constitue un bel exemple d’architecture religieuse tamoule. L’atmosphère à l’intérieur du bâtiment est presque magique et est rarement visitée par les touristes, ce qui permet aux visiteurs d’avoir un sentiment d’intimité avec l’expérience religieuse indienne.

Un autre temple ancien important de la ville est le temple Krishna Parathasarthy, qui date du 8e siècle, sous le règne des Pallavas.

Fort St. George

Le Fort St. George est une construction vieille de 350 ans. Les murs crénelés rappellent l’Empire britannique.

Aujourd’hui, les anciens bâtiments du fort abritent le secrétariat du gouvernement du Tamil Nadu et l’assemblée législative. À l’intérieur du complexe du fort, d’autres bâtiments anciens subsistent, dont l’église Sainte-Marie est la plus intéressante.

Le musée du Fort St. George contient certains des objets les plus fascinants de l’East India Company. Il abrite des armes rares, des uniformes, des pièces de monnaie, des costumes, des médailles et d’autres objets datant de l’époque britannique.


A voir aussi sur le site

  • L’argent en Inde

    La roupie indienne (INR) se présente sous forme de billets et pièces pratiques, facilement reconnaissables. Malheureusement les liquidités semblent rares, les indiens courent tout le temps après la
  • Jours tranquilles au Kerala

    Les rives du Kerala sont la promesse d’une Inde inattendue, nonchalante et préservée. Dépaysant à souhait. En cette fin d’après-midi, le village de Thanneemukkam, au sud de Cochin, a retrouvé un calme
  • New Delhi : fort rouge

    Construit entre 1638 et 1648 par Shâh Jahân, le fort rouge de New Delhi est aujourd’hui un symbole de l’Inde, inscrit en 2007 sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Présentation du fort
  • New Delhi : Raj Ghat

    Le Raj Ghat est un mémorial de Mahatma Gandhi à Delhi, entre la principale rocade et les rives de la Yamuna. Cet ouvrage en marbre noir est construit sur le lieu où est incinéré le 31 janvier 1948
  • Madras : Parc national de Guindy

    Le parc national de Guindy est certes peu étendu, mais il fait partie des rares réserves naturelles en plein centres urbains. Il se trouve près de la résidence officielle du gouverneur du Tamil Nadu