Istanbul : Sainte-Sophie

lundi 17 septembre 2018

Istanbul : Sainte-Sophie

La basilique Sainte-Sophie d’Istanbul se trouve sur une falaise d’Istanbul, à l’entrée du Bosphore. C’est une ancienne église construite à l’origine au IVe siècle. Elle fut transformée en mosquée avant de devenir aujourd’hui un musée.

Histoire et présentation de la basilique Sainte-Sophie

On doit à l’empereur Constantin Ier, la construction de la première église consacrée à la sagesse divine (Sainte-Sophie signifiant « Sainte Sagesse ») après sa conversion au christianisme en 330. Son fils Constantin II acheva l’œuvre qu’il consacra en 360.

L’empereur Théodose la rebâtie en 415 sous la conduite de l’architecte Roufinos, après qu’elle fût brulée pendant l’émeute de 404. L’église sera de nouveau incendiée en 532 lors des violents soulèvements qui troublèrent la ville de Constantinople durant six jours. Elle fut reconstruite par l’empereur Justinien qui lui donna une fière allure, sa forme imposante actuelle qui lui valut d’être la plus grande église du monde à l’époque.

La basilique devint une mosquée quand le sultan Mehmed II s’empara de la ville en 1453. Les mosaïques, ainsi que la décoration intérieure, furent modifiées pour ne pas choquer la croyance islamique. A l’extérieur, les Ottomans ajoutèrent quatre minarets à la structure de l’édifice. Durant cinq siècles, le bâtiment demeura la mosquée principale de Constantinople.

Sainte Sophie possède une belle architecture byzantine aux confins de la perfection du style. A l’intérieur, on découvre une décoration composée de splendides mosaïques dorées, de magnifiques colonnes de près de 20 mètres de haut, réalisées dans divers matériaux tels que le marbre, le granite et le Porphyre.

Son impressionnant dôme tenu par une quarantaine d’arcades trône majestueusement au dessus de sa somptueuse nef centrale. L’omniprésence de marbres polychromes qui tapissent les surfaces à l’intérieur est saisissante. En 1934, sur la décision d’Atatürk, le bâtiment devint le musée Ayasofya toujours ouvert au public.

A voir aussi sur le site

  • Ankara : la citadelle

    La Citadelle d’Ankara est une forteresse bâtie à l’époque antique par le roi Midas. Elle est perchée à près de 1 000 mètres sur une des collines de la ville. Brève historique sur le château La (...)
  • Ankara : Les thermes romains

    Les thermes romains d’Ankara sont bâtis par l’empereur romain Caracalla. On retrouve les vestiges bien préservés de ce haut-lieu fréquenté par la noblesse romaine sur l’Avenue Çankırı dans la capitale (...)
  • Istanbul : Rumeli Hisari

    La forteresse de Rumeli Hisari est à Bebek, un quartier d’Istanbul. Elle est édifiée en 1452 par Mehmet II pendant le siège de Constantinople pour bloquer tout ravitaillement venant de la Mer Noire. (...)
  • Musée archéologique d’Istanbul

    Le musée archéologique d’Istanbul est le plus grand musée archéologique de Turquie. Il expose plus d’un million d’objets retraçant l’histoire de l’humanité. Le bâtiment Le bâtiment principal est une (...)
  • Turquie, la Cappadoce

    La Cappadoce est une région du centre de la Turquie, dans la région orientale de l’Anatolie. A travers l’Histoire, le nom « Cappadoce » est souvent utilisé dans les documents de source chrétienne et (...)