Chine, la Cité interdite
Accueil du site > Asie > > Chine, la Cité interdite

Chine, la Cité interdite




Chine, la Cité interdite

La Cité Interdite, ou Palais Impérial, est au centre de Pékin, la capitale chinoise. Ce vaste complexe où on retrouve la perfection architecturale des palais anciens est réalisée entre 1406 et 1420 sous la dynastie des Mings.

Présentation de la Cité Interdite

Le troisième empereur de la dynastie des Ming, Yongle, décide de la construire en 1406. Les travaux mobilisent plus de 200 000 ouvriers sous l’assistance de plusieurs architectes et ingénieurs.

On récupère de la terre noire dans des fossés pour les empiler au nord du palais pour créer une colline artificielle (Colline du Charbon dans le jardin de Jingshan). La croyance dit que cela conjure les mauvais sorts qui viennent de cette direction.

L’empereur et sa suite y sont quasiment reclus. Le domaine contient tout ce qu’il leur faut pour ne pas être tentés d’en ressortir. 24 empereurs y résident entre 1420 et 1911. La première construction brule en 1423.

Avant son ouverture au public en 1924, il est interdit à toute autre personne que l’empereur et sa cour de s’approcher ou de regarder le palais.

Description du domaine

La Cité Interdite occupe une superficie de 72 hectares, avec près de 50 hectares de parc. On y accède par quatre portes, des ouvertures dans une grande muraille d’enceinte de 6 m de large et de près de 10 m de haut. La porte principale comprend un bâtiment de deux étages avec neuf colonnes sur sa façade.

La Cité possède deux cours : l’extérieure pour les cérémonies officielles et l’intérieure comme cabinet de travail et résidence de l’empereur. On dénombre près de 10 000 pièces. Le palais abrite le plus grand musée de Chine avec plus d’un million d’œuvres.

En savoir plus :

Recommandez cet article à vos proches




sejour.org