Venise : Le pont des Soupirs
Accueil du site > Europe > Venise : Le pont des Soupirs

Venise : Le pont des Soupirs




Venise : Le pont des Soupirs

Le pont des Soupirs est un ouvrage baroque réalisé en 1602 par l’architecte Contino. Unique pont couvert de la ville, il relie le Palais Ducal à la Nouvelle Prison de Venise.

Présentation Pont des Soupirs

Son nom évoque les plaintes et gémissements des prisonniers qui le traversaient pour aller soit devant le juge ou dans leur cachot à la suite de leur condamnation. Ses étroits claustras de pierre laissaient jaillir un peu de lumière dans le tunnel où les condamnés, marchant vers leur triste destination, pouvaient voir une dernière fois Venise. En cet ultime instant de liberté, ils soupiraient désespérément de regret et de tristesse.

Le pont était totalement couvert pour éviter qu’on voit les prisonniers, mais surtout pour ne pas qu’ils s’échappent en tombant dans le Rio di Palazzo, canal qui passe juste en dessous du pont. Il est réalisé en marbre blanc avec de chaque coté, deux petites fenêtres barrées de fer.

Le tunnel est divisé en deux couloirs qui ne communiquent pas. Au contraire, ils sont hermétiquement séparés par une cloison en forte maçonnerie. Les prisonniers d’un couloir ne pouvaient ni voir ni parler à ceux de l’autre. L’un des passages était réservé aux prisonniers politiques et l’autre était destiné aux civils.

Les passerelles conduisaient aux « Puits », des prisons au sous-sol, où régnaient les ténèbres et une forte humidité, à cause de leur niveau en dessous des eaux du canal, ou aux « Plomb », un ensemble de cellules surchauffées par leurs toits en plaques de plomb.

Mots-clés de l'article

Recommandez cet article à vos proches




sejour.org