Découvrez la forêt amazonienne
Accueil du site > Amérique du sud > > Découvrez la forêt amazonienne

Découvrez la forêt amazonienne




Découvrez la forêt amazonienne

La forêt amazonienne a hanté les esprits européens, à partir du moment où le premiers explorateurs ont foulé sa terre et qu’il en sont revenus avec des récits extraordinaires, sur un forêt dense et mystérieuse, peuplée d’animaux exotiques méconnus ou tout-à-fait étranges, évoluant dans un milieu hostile à l’homme par de nombreux côtés. Dès lors de nombreux mythes sont nés au son sujet ainsi qu’au sujet de ses habitants et de ses habitantes. D’ailleurs la forêt amazonienne doit son nom à Francisco de Orellana qui racontait avoir rencontré sur place, au milieu du seizième siècle, une tribu de femmes rappelant la légende grecque des femmes guerrières appelées amazones. Le mystère commençait...

Une vaste zone géographique sans égale

L’Amazonie et sa forêt tropicale humide sont situées sur une vaste zone géographique que se partagent plusieurs pays d’Amérique du Sud : Brésil, Bolivie, Pérou, Colombie, Equateur, Vénézuela, Guyana, Suriname et France (Guyane française). Véritable trésor pour les botanistes, elle représente à elle seule la moitié de l’ensemble des forêts tropicales du monde entier. Elle existe, d’après les scientifiques, depuis plus de cinquante-cinq millions d’années et a survécu à la période glacière qui avait refroidi l’ensemble du globe, avant de s’étendre considérablement. Véritable refuge pour de nombreuses espèces vivantes et vivier de plantes exotiques, la plus grande forêt pluviale du monde fait l’objet d’études de toutes sortes qui permettent, grâce à l’analyse de son écosystème, aussi bien de mieux connaître les populations précolombiennes que de mieux comprendre la vie de la faune et de la flore des zones tropicales.

Une zone qui attire les hommes

La diversité biologique de la biosphère amazonienne est unique au monde, c’est pourquoi elle constitue un trésor écologique sans pareil. Pourtant elle connaît une déforestation massive qui, si elle a alerté les scientifiques du monde entier qui ont fait pression sur les gouvernements des pays qui se partagent son territoire, lui a fait perdre, à ce jour, un tiers de sa surface. Le déboisement progressif des terres amazoniennes est dû au besoin de développement économique grandissant des différentes populations environnantes et des multinationales à l’affût de territoires à conquérir et de ressources à s’accaparer. Elles remplacent donc volontiers les arbres par des cultures agricoles, rognant petit à petit sur un espace qui, aux yeux de nombre d’entre eux, constitue une sorte d’Eldorado, du fait du peu de densité de sa population mais surtout de la richesse de son sol et des ressources naturelles de son sous-sol.

Les habitants de la forêt amazonienne

Les autochtones, eux, revendiquent la protection des espèces indigènes qui constituent leur habitat traditionnel, où faune et flore évoluent tout au long du fleuve amazone depuis des millénaires, en toute harmonie. Dans la jungle vivent en effet des espèces de plantes et des espèces d’animaux que ces habitants originels respectent religieusement, à l’inverse de ces conquérants de l’ère moderne qui leur préfèrent des terres agricoles qu’ils espèrent plus lucratives. Protéger la forêt de la culture intensive que tentent d’y projeter les industriels comme les populations pauvres du Nordeste qui s’y déplacent dans l’espoir d’une vie meilleure, est devenu la priorité des écologistes, en particulier de Greenpeace, qui poussent notamment le gouvernement brésilien – 63% de la surface de la forêt se situe sur le territoire brésilien - à agir dans le sens de la préservation de ce gigantesque territoire qui représente le poumon de notre planète.

Le développement de l’ecotourisme

Aujourd’hui l’écotourisme est l’une des solutions qui ont été envisagés pour que la forêt amazonienne, ses habitants et toutes les espèces qu’elle abrite soit protégés des abus provoquées par les activités humaines. Découvrir l’Amazonie est donc bien entendu possible pour ceux qui font un voyage au Brésil. On peut choisir d’atterrir à Bélem, sur la côté atlantique du Brésil, et de suivre un guide local jusqu’à Manaus, en suivant les rives du fleuve amazonien, ou en navigant sur ses eaux, peuplées à certains endroits de caïmans et d’autres espèces animales qui y évoluent. Les plus chanceux apercevront les singes s’abreuvant et les oiseaux nichant dans les arbres qui ponctuent ses rives.

En savoir plus :

Recommandez cet article à vos proches




sejour.org