Accueil du site > Europe > > Visiter Florence en Italie

Visiter Florence en Italie




Visiter Florence en Italie

Florence est une ville italienne située au bas de l’Apennin du Nord et traversée par le fleuve Arno. Aujourd’hui capitale de la Toscane, elle fut autrefois celle du royaume d’Italie entre 1865 et 1870 et le berceau de la Renaissance italienne. L’ancienne cité des Médicis regorge d’une importante richesse artistique qu’on retrouve dans les vestiges (églises, musées, etc.) de la Renaissance. C’est pour cette raison qu’elle fut inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Découvrez cette ville qui fit rayonner la gloire de l’Italie ancienne.

Visite des sites historiques

Le duomo est le plus grand dôme de maçonnerie au monde que porte la cathédrale Santa Maria del Fiore. L’imposante coupole de tuiles rouges est une prouesse architecturale de Filippo Brunelleschi (1377-1446), elle fait près de 115 m de hauteur et a une largeur de 42 m. Ses huit contreforts, sa lanterne bordée d’or ainsi que ses quatre millions de briques donnant l’impression de flotter sur la ville, dégagent la grande beauté de cette œuvre.

Au bout d’une ascension traversant 463 marches étroites, on est émerveillé de l’étonnante vue de la ville qui s’offre du haut de cet édifice. De cette position, on découvre les belles fresques qui couvrent le plafond du dôme. En bas, les regards plein de vertige, plongent sur l’immense intérieur de la cathédrale avec ses pavements de marbres admirablement disposés.

Destinée à l’ordre des Dominicains, la basilique Santa Maria Novella concentre tout ce qui fut l’époque de la Renaissance. Sa construction débuta au XIII e siècle pour s’achever vers 1360. Les travaux sur la façade et la décoration intérieure continuèrent jusqu’au XVe siècle. Sa façade et ses belles spirales sont l’ouvrage de Leon Battista Alberti qui fit preuve d’innovation à l’époque en produisant des formes harmonieuses et des décorations classiques.

On découvre à l’intérieur une autre innovation de ce temps, le crucifix de Giotto portant les gouttes de sang avec son ébauche de perspective. Un ensemble de fresques achevées dans les années 1480 dépeint Marie dans une posture de noble Florentine contemporaine dont la splendeur renvoie à celle de la Renaissance.

Les Médicis acquièrent au XVe siècle le palazzo Pitti qui était détenu par des banquiers en difficulté. Il a l’aspect d’une forteresse abritant 6 musées qui furent des appartements royaux du XIXe siècle, un musée d’art florentin des XIXe et XXe siècles et un musée de costume toscan. Les plus beaux décors du bâtiment sont dans la Galleria Palatina. Les tableaux de Renaissance couvrent ses murs, certains sont accrochés certains ou d’autres sont empilés.

Les autres attractions

L’édifice de la galerie des Offices, à l’aspect du « U », est l’œuvre de Giorgio Vasari et fut construit pour abriter l’administration du duché des Médicis. Le plus beau legs de cette famille y repose, à travers la plus importante collection d’art Renaissance au monde (au moins 1 500 œuvres partagées dans 50 salles.

Des œuvres qui conservent encore toute leur beauté malgré les âges, on y découvre celles de Giotto (Madone d’Ognissanti), Cimabue (Vierge en majesté), Ucello (La bataille de San Romano), Simone Martini (Annonciation), etc. Les maitres florentins y occupent une grande place : Botticelli (La naissance de Vénus et Le Printemps), Léonardo de Vinci (Annonciation), Michel-Ange (Tondo Doni), etc. Les travaux de célèbres peintres flamands et allemands tels que Rubens, Rembrandt, Durer, sont bien conservés dans cette bâtisse chargée d’histoire.

Les oeuvres de Michel-Ange confirment l’époque de la Renaissance tout en la traversant à la fois. Son patrimoine, bien que dispersé, est inestimable. Le Museo Casa Buonarroti (une demeure que l’artiste posséda grâce aux travaux destinés au Pape) accueille les oeuvres de sa jeunesse. Le Museo del Bargello recueille « Bacchus » et un buste de Brutus tandis qu’aux Offices repose « Tondo Doni ». C’est au Museo dell’Opera del Duomo que vous verrez une « Pietà ». Les visiteurs accourent à la Galleria dell’Accademia pour admirer « David », un ouvrage d’une grandeur terrifiante, taillé dans un seul bloc de marbre. On perçoit de loin le calme de la silhouette. Mais de près, on est presque saisit d’effroi quand on rencontre son regard.

La création des jardins de Boboli date pour l’essentiel du XVe siècle et furent principalement l’œuvre de Boboli (avec les apports de Buontalenti et Ammanati). Il y plaça des grottes artificielles, des statues romaines, une forme géométrique et des clairières. Cette production était destinée au départ aux promenades privées des Médicis. Aujourd’hui, ces jardins couvrant 45 hectares, sont visités par des millions de touristes. On peut y faire une ballade tranquille en abordant l’allée des cyprès qui débouche sur un étang. Au milieu de ce lac se trouve une île qui laisse éclore au printemps de nombreux agrumes en fleurs.

Où boire et manger ?

Les enoteche sont des bars à vin de Florence qui comptent beaucoup dans la vie sociale de cette ville. Les cuisines ont été ouvertes pour accompagner les caves. Ils ouvrent très tôt pour coïncider avec l’arrivée des travailleurs. Dès 9 heures du matin, on peut déjà déguster un bon vin en savourant des en-cas-paninis, crostini (toasts avec des sauces suaves, généralement à base de foie de volaille), des morceaux de viande et de fromage.

L’ « enoteche Pinchiorri » est un restaurant très réputé dans la ville. Pour rester dans un cadre rustique, « La casa del vino », vous reçoit avec une petite carte de bons vins toscans dans ses beaux meubles en bois. Une nouvelle race innove en revisitant la tradition : « le Volpi e l’Uva » fait une offre de vins associés au fromage qu’on déguste sur de belles tables dans une bonne humeur.

En savoir plus :

Recommandez cet article à vos proches




sejour.org