Italie, San Marco d’Alunzio
Accueil du site > Europe > Italie, San Marco d’Alunzio

Italie, San Marco d’Alunzio




Italie, San Marco d'Alunzio

Petit village installé en haut d’une petite colline entre Sant’Agatta di Militello et Capo d’Orlando (le cap de Roland).
Ce petit texte est traduit/inspiré d’une petite brochure en Italien qui m’a donné envie d’aller voir ce village :

Après un fantastique voyage à travers de nombreuses épingles à cheveux, de splendides terrasses sur la mer Tyrrhénienne, on arrive à San Marco d’Alunzio, petite ville des Nébrodies qui semble suspendue entre ciel et terre.

Lors de l’ascension, le paysage qui se présente aux yeux du visiteur est spectaculaire : le regard porte sur la cote Thyrénéenne du cap de Roland à Palerme en passant par les îles éoliennes, antiques demeures divines. Bien que de pas plus de 2.500 habitants, San Marco est un centre très important, un point de référence pour les amateurs de la culture et de l’art qui retrouvent, dans ce pays aux origines si anciennes, des goûts oubliés et des odeurs archaïques.

Les très anciennes origines du bourg, accroché au contrefort du mont Rotondo au pied des ruines d’un antique château fort, fondé, comme le veut la légende, par Patron, un chevalier d’Enea .

Habité par les Siculi et les Sicani (premiers habitants de la Sicile), il a ensuite connu la colonisation grecque et la domination romaine. Il a ensuite subit des dominations différentes : les byzantins, les arabes et les normands ont laissé ici des exemples tangibles de la splendeur passée d’Alunzio, témoignages indélébiles, qui font de cette toute petite ville une des plus intéressante de toutes celles des Nébrodies.

La première chose qui attire l’attention des visiteurs est le temple grec d’Ercole qui a été construit au IV° siècle avant Jésus Christ. Puis vinrent 22 églises, encore presque toutes ouvertes au culte, véritables joyaux d’immense valeur artistique abritant des fresques du Brusca et des peintures du Serpota et du Gagini.

leurs écoles. Les portails baroques, les altars, colonnes et chapiteaux sont réalisés dans le très apprécié marbre « Rouge de San Marco » d’extraction locale.

San Marco d’Alunzio est fier d’abriter 3 musées.

- Le musée de la culture et des arts figuratifs byzantins et normands constitué d’une section archéologique et par un noyau médiéval qui abrite de précieuses fresques Byzantines, d’importantes trouvailles archéologiques provenant de différents monuments des alentours ainsi que des collection de monnaies, de fibules et de sceaux.

- Le musée paroissial d’art sacré qui collectionne les statues, objets et bannières sacrées d’immense valeur. Voir aussi la Salle de l’argent (Sala degli argenti), particulièrement intéressante.

- Le musée brésilien (Museo Brasilianno) qui conserve une riche collection de minéraux et de trouvailles provenant du Brésil.

Le coeur de la Sicile

Dans ce petit village, outre le Saucisson San Marco (Salame San Marco) on produit du vin et de l’huile d’olives de la meilleure qualité, des noix, des cultures maraîchères et des fruits, du pecorino (fromage) et de la ricotte cuite au four.

Dans les nombreux restaurants on peut déguster des maccheroni al tegamino , des grillades et les lattupitte (sorte de crêpes). Les pâtisseries, très renommées dans les environs, produisent des canelloni à la ricotte, des cuddureddi, des pignolata (ndt : ici à Grotte, dans la province d’Agrigente, les pignolates ne sont pas produites par les pâtissiers, il s’agit de pains contenant de la chaire à saucisses, des ognons et des olives qu’on fabrique pour la fête de la Saint Martin, en Novembre, lorsque l’on peut gouter le vin), pâte d’amande, pasticcini, gâteaux et glaces.

Tout cela, avec l’air très pur, le calme, aux panoramas merveilleux, font de San Marco d’Alunzio un pays à découvrir, à visiter et à connaître.

Carte de la Sicile

Mots-clés de l'article

Recommandez cet article à vos proches




sejour.org