> > > Faire du camping sauvage

Faire du camping sauvage



Faire du camping sauvage

On ne parle pas souvent de camping sur sejour.org. Là pour le coup nous allons faire fort et rentrer dans le vif du sujet en vous parlant plus particulièrement du camping sauvage. Vous savez ? Le fait de camper hors espaces prévus à cet effet, ou bon vous semble en quelques sortes ! Est-ce possible ? Que risque t-on ? Quels astuces doit t-on connaitre ?

Pourquoi faire du camping sauvage ?

Le principal avantage du camping sauvage est bien entendu le coût de l’hébergement : gratuit !

Cela dit il s’avère que ça ne sera pas toujours forcément le cas. Pourquoi ? En effet si le camping sauvage permet d’éviter de payer un emplacement dans un camping, on doit tout de même prendre en compte dans un premier temps l’achat du matériel (tente, matelas, duvet, réchaud, gamelles, etc…). Après il faut des équipements plus spécifiques pour du camping sauvage, comme une douche solaire, une réserve d’eau etc ... Bien entendu rien d’indispensable et vous pourrez continuer votre camping sauvage à la belle étoile. Mais tout cela n’est pas à négliger.

L’équipement peut être couteux. Chez Décathlon vous trouverez de très bons plans. Mais si vous cherchez tout de même de la qualité et du durable, c’est un investissement important.

Le camping sauvage, c’est aussi la liberté. Les vacances sans se poser de questions trop pratiques, juste en profitant. La possibilité de dormir ici, ou là, à la belle étoile, dans une forêt, au bord d’une rivière ...

Par contre n’oubliez pas que cette liberté nécessite tout de même le respect de certaines règles et notamment le respect d’autrui.

Le camping sauvage est-il autorisé ?

De deux choses l’une, le camping sauvage est légal en France. Notez bien toutefois que le caractère légal n’entend pas nécessairement que vous puissiez vous planter et dormir où vous voulez.

Pour être simple : si pas d’interdiction explicite, qu’elle soit municipale, préfectorale, environnementale, on peu faire du camping. Les interdictions sont assez nombreuses.

Aussi si le bivouac (le fait de rester une nuit quelque part) est souvent toléré, le camping sauvage et le déballage de matériel sur plusieurs jours, pose plus de problème à certains endroits.

Alors si vous voulez profiter de vos vacances voici 6 choses à respecter :

Conseils et astuces pour le camping sauvage

Une dose de bon sens, un peu de réflexion et du respect, et tout ira bien.

On ne part pas tête baissée

Même si vous n’avez pas vraiment défini où vous dormirez, vous savez dans quel coin vous serez et vous avez l’intention de bivouaquer. Nous vous conseillons de regarder sur Internet avec votre smartphone, ou de téléphoner, aux mairies, parcs afin de prendre les renseignements nécessaires. Il est compréhensible que l’impro fasse partie de vos vacances, mais attention au feu, attention aux déchets, c’est la moindre des choses. au moins dans quel coin vous vous rendez.

Trouver l’emplacement idéal

Personnellement je préfère les spots discrets un peu éloignés des routes et des maisons. Attention à la nature, qui peut être dangereuse : falaise, mer montante, bois pourri, cuvette inondable ...

Si vous pensez vous arrêter dans un champ, veillez à ce qu’il ne soit pas cultivé ou utilisé pour les bêtes. Cela vous évitera de vous réveiller au milieu d’un champ de moutons.

S’éloigner de l’eau

Être au bord d’une rivière c’est un rêve ! La vue est superbe le cadre magique, mais évitez d’y planter votre campement. Ce sont des zones risquées en cas de crues des eaux. Ces zones sont humides, propices aux insectes et particulièrement bruyantes ! Vous verrez la nuit si ça vous arrive. Ces conseils valent pour les rivières mais aussi pour la mer.

Attention au feu

Pensez à bien se renseigner auprès des mairies pour savoir les éventuelles interdictions et précautions d’usages dans le coin visé.

Si vous ne connaissez pas les bases : dégager le sol pour, prévoir de quoi étendre le feu, mettre le foyer dans un endroit abrité du vent ... si vous ne maîtrisez pas cela, oubliez !

Regroupez vous, vous n’êtes pas sur une île déserte

On s’imagine le camping sauvage seul dans notre coin, mais sauvage ne vous empêche pas de vous regrouper. Vous impacterez moins l’environnement et partagerez de bons moments. Si vous voulez vous poser chez un particulier ou dans un champ, pensez qu’il vous faut demander l’autorisation. Souvent le prétexte pour de belles rencontres.

Respect des lieux

Quand vous partez, laissez l’endroit tel qu’il était lorsque vous êtes arrivés. C’est indispensable, sinon la nature devient vite une décharge et vous n’êtes bien entendu pas de ce genre ?

Mots-clés de l'article