Ecotourisme, quelques pistes pour limiter son impact sur l’environnement

mardi 5 décembre 2017

Ecotourisme, quelques pistes pour limiter son impact sur l'environnement

Savez-vous qu’il est possible de réaliser des voyages partout dans le monde en réduisant pourtant son impact environnemental. Les solutions pour faire des voyages les plus écologiques existent, de l’écotourisme en passant des réservations de vols qui prennent en compte l’impact sur l’environnement. Voici quelques pistes et idées non exhaustives pour les personnes soucieuses de l’environnement. En faisant attention il est possible de continuer de voyager, de découvrir de nouvelles terres et de nouvelles cultures sans pour autant polluer et dégrader l’environnement.

Environ 1 milliard de personnes voyagent chaque année d’ou l’intérêt de réduire au maximum l’impact que l’on peut avoir sur l’environnement. Depuis quelques temps déjà le concept d’écotourisme a fait son apparition. Il s’agit d’un type de tourisme à différencier du tourisme écologique. L’écotourisme est une forme de tourisme centrée tout entière sur l’environnement dans le but de réaliser un voyage qui puisse avoir le minimum d’impact sur la nature mais qui puisse également la préserver ou bien encore venir en aide aux populations locales en difficultés.

Ce type de tourisme est à différencier du tourisme écologique qui se veut moins strict mais que tout un chacun est à même de réaliser lors de ses vacances. Faire un voyage écologique suppose dans un premier temps de choisir une destination ou bien un mode de transports qui puisse avoir un impact le plus minime possible sur la nature. Pour cela on peut privilégier les vols avec les compagnies aériennes qui en contre partie de leur pollution reversent des fonds pour diminuer leur impact écologique. On peut également choisir des moyens de circulation non polluant ou peu polluants comme le train ou bien encore le covoiturage. Il est également possible par exemple d’opter pour la voiture électrique pour ses vacances au lieu de prendre une voiture à essence lorsqu’on désire visiter la région d’accueil.

Parmi les autres solutions à adopter pour limiter son impact environnemental il y a la possibilité d’éviter de réserver des nuits dans des hôtels côtiers qui participent à l’érosion des plages, comme par exemple sur l’île d’Hawaï. Il est important d’adopter une attitude responsable et respectueuse vis-à-vis des habitants et de la nature de la région que l’on visite. Il existe pour cela de nombreuses solutions comme choisir les hôtels qui travaillent pour limiter leur impact sur l’environnement ou bien encore de choisir des destinations où il est possible de pratiquer un tourisme écologique. Il s’agit de décisions individuelles qui peuvent faire avancer les choses lorsqu’elles deviennent une norme.

A voir aussi sur le site

  • Comment se faire surclasser en avion ?

    Vous pensiez que la business classe ne vous était pas accessible ? Que nenni, être surclassé en avion, avec un peu de culot c’est possible… ça passe ou ça casse, ce n’est évidemment pas une science
  • 10 séjours insolites

    Quoi de plus original que de sortir des sentiers battus pour un week-end ou pour s’offrir des vacances vraiment uniques ? Vous pensez avoir l’âme d’un aventurier ? Être capable de vous rendre là où
  • Air Europa

    Air Europa est une compagnie aérienne du pays de la paella et de la siesta : l’Espagne ! Elle existe depuis 1986 et est donc relativement expérimentée dans le paysage des compagnies aériennes
  • Le Portugal devrait rouvrir ses frontières le 17 mai

    Le Portugal est déjà ouvert pour certains visiteurs de l’UE et les voyageurs essentiels de pays tiers, mais il commencera à rouvrir pour les touristes étrangers (anglais compris) vaccinés à partir du
  • Airbnb reverse 7.3M d’euros à la France

    Au titre des taxes de séjour perçues pour les voyageurs accueillis par un hôte français, la société californienne Airbnb a reversé 7,3 millions d’euros à 19 villes françaises. La taxe de séjour en